Bonne pratique : l’indice de réparabilité

Indice de réparabilité

Chaque mois, découvrez une bonne pratique en entreprise. Ce mois-ci découvrez l’indice de réparabilité.

Qu’est-ce que l’indice de réparabilité ?

Déployé le 1er janvier 2021, l’indice de réparabilité est une notation sur 10 qui exprime la capacité d’un produit neuf à être réparé. Cet indice est une mesure de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire.

Aujourd’hui, l’indice de réparabilité est actif sur 9 catégories de produits :

  • lave-linge à hublot,
  • smartphone,
  • ordinateur portable,
  • téléviseur,
  • tondeuse à gazon électrique,
  • lave-linge à chargement par le dessus (depuis 11/2022),
  • lave-vaisselle (depuis 11/2022),
  • nettoyeur à haute pression (depuis 11/2022),
  • aspirateur filaire, sans fil et robot (depuis 11/2022).

Cependant, cette liste pourrait s’allonger dans les mois ou les années à venir.

Cette mesure fait suite au droit à la réparation voté par le Parlement Européen en mars 2020.
👉🏼 Retrouvez toutes les informations à savoir et les documentations sur le site du Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires : L’indice de réparabilité

Quels sont les impactes de cet indice de réparabilité ?

L’impact est multiple puisqu’en imposant cet indice, les entreprises vont être dans l’obligation d’améliorer la réparabilité et donc la qualité de leurs produits au risque de diminuer les ventes. Luttant ainsi contre l’obsolescence, quelles soient programmées ou non.

Cela permet également de développer la filière de la réparation, des pièces détachées et du reconditionné. Créant de l’emploi sur le territoire, mais aussi permettant de lutter contre le gaspillage des ressources. 

Cet outil permet donc :

  1. Améliorer la durée de vie des produits
  2. Créer de l’emploi
  3. Préserver les ressources naturelles

Comment ça fonctionne ?

Indice de réparabilité
Différent niveau de l’indice de réparabilité.

La notation de l’indice de réparabilité se base principalement sur 5 critères : 

  • La démontabilité du produit,
  • La disponibilité des conseils d’utilisation et d’entretien,
  • La disponibilité des pièces détachées,
  • Le prix des pièces détachées
  • Les spécificités liées au produit étudié.

Le fabricant définit une note sur 20 pour chacun de ces 5 critères, ce qui donnera un résultat final sur 100 ramené à 10. Cette notation ou indice apparaît sur le produit selon la charte graphique du gouvernement et le vendeur comme le client doivent avoir accès à cette évaluation autant qu’à la documentation liée au produit concerné. Bien entendu, l’indice défini par le constructeur est contrôlé par les autorités.

Quelques exemples :

Smartphone : certaines marques conçoivent leurs téléphones en prenant directement en compte la réparabilité de leur produits, c’est l’exemple de Fairphone dont les produits possèdent un indice souvent supérieur à 9/10. Ainsi, la documentation, l’assistance, le prix et l’approvisionnement des pièces détachées sont garantis par la marque.

À l’inverse, bien que les marques leaders du marché tel que Apple ou Samsung aient un service d’assistance de grande qualité, les téléphones ne sont pas conçus pour être réparés par n’importe qui et par conséquent, leur indice oscille entre 5 et 6,5 parfois 8 pour les meilleurs. Des notes qui devraient inciter les entreprises à faire évoluer leur conception pour avoir des produits plus durables.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des produits soumis à l’indice de réparabilité ici : www.indicereparabilite.fr

L’exemple d’un grand groupe

Bosch est un groupe qui a construit sa renommée sur la résistance et la fiabilité de ses produits électroménagers. Le groupe a donc mis en évidence ses services liés à la réparation en mettant les documentations à disposition des consommateurs, en proposant des services d’assistance et de réparation mais aussi en garantissant la disponibilité des pièces détachées et accessoires pendant 10 à 14 ans selon les produits. 

Pour permettre des réparations simples par le consommateur, Bosch a également produit des guides de réparation pour chacun de ces produits et rend disponible à l’achat les pièces de rechange. 

L’ensemble des 96 produits Bosch soumis à l’indice de réparabilité (laves-linges, laves-vaisselles, tondeuses et aspirateurs) sont tous compris entre 6,8 et 9,8/10.

L’exemple d’une petite entreprise

Fairphone est une entreprise sociale d’origine Hollandaise qui travaille à une fabrication équitable de produits électroniques. Depuis la création de l’entreprise en 2013, Fairphone a souhaité repenser l’ensemble du cycle de vie de ces produits pour être le plus respectueux possible des ressources naturelles et avoir un impact favorable sur la société de l’extraction des ressources à la fin de vie du produit. Il s’agit là d’écoconception. 

Ainsi, sur le site internet de l’entreprise, toutes les pièces détachées sont accessibles au consommateur tout en étant 10% moins cher. De plus, elle propose un service de réparation et même de recyclage afin que les produits ou les matières premières puissent avoir une seconde vie et donc limiter encore l’impact de leur fabrication.

C’est donc naturellement que Fairphone se positionne parmi les entreprises possédant les indices de réparabilité les plus élevés dans sa catégorie.

👉🏼 Découvrez d’autres bonnes mis en place par des entreprises ici : Entreprises inspirantes de novembre.

Bonne pratique : l’indice de réparabilité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut