Bonne pratique : le mécénat de compétences

Mécénat de compétences - Octobre

Chaque mois, découvrez une bonne pratique en entreprise. Ce mois-ci découvrez le mécénat de compétences.

Qu’est-ce que le mécénat de compétences ?

« Il s’agit pour une entreprise de mettre des collaborateurs à disposition d’un organisme d’intérêt général, qui vont mobiliser pendant un temps leurs compétences ou leur force de travail. », selon l’État français.

Concrètement, il s’agit pour une entreprise de permettre à ses collaborateurs de prendre de leur temps de travail, pour transmettre leurs savoir et aider une action d’intérêt général.

👉🏼 Guide pratique du mécénat de compétences

Quels sont les impactes du mécénat de compétences ?

Le mécénat de compétences entre clairement dans une stratégie RSE. En effet, il a un impact social direct et selon l’action d’intérêt général, il peut avoir un impact environnemental.

3 impacts de ce type d’actions :

  1. Pour le salarié, il donne du sens et de l’ouverture.
  2. Pour l’entreprise, il fait vivre les valeurs et renforce la cohésion.
  3. Pour l’organisme, il optimise le savoir-faire et fédère.

Comment ça fonctionne ?

Le mécénat, plus généralement, est encadré par la Loi Aillagon instauré en 2002 et revue en 2019.

Il existe deux formes de mécénat de compétences :

  1. La prestation de service : l’entreprise s’engage pour une mission bien définie, qu’elle réalise entièrement pour un organisme d’intérêt général.
  2. Le prêt de main d’œuvre : l’entreprise s’engage à à mettre à disposition d’un organisme un ou plusieurs salariés.

La durée et la fréquence peuvent évoluer entre 1/2 journée à un temps plein de 3 ans. Dans tous les cas, il doit répondre à 3 fondements :

  1. Un engagement personnel du salarié,
  2. La réponse à un besoin bien identifié de l’organisme,
  3. L’accord de l’entreprise.

Quelques exemples :

  • Un salarié travaillant dans le développement web, peut aider à faire le site internet d’une association.
  • Un salarié ayant une expertise dans la communication, peut accompagner une association à communiquer sur les réseaux sociaux.
  • Une entreprise dans le juridique peut aider dans les actions juridiques d’une association.
  • Une entreprise dans la finance, peut accompagner un organisme dans sa recherche de nouveaux financements.

L’exemple d’un grand groupe

Kaporal, entreprise de textile, a permis à ces 550 collaborateurs de réaliser du mécénat de compétences aux côtés de SKOLA pour les Apprentis d’Auteuil. Plus qu’une mission sociale, cela leur a permis de prendre conscience de leurs connaissances et de se rendre compte de l’importance de leur travail au sein de l’entreprise.

Cet acte de transmission valorise le métier et donc les collaborateurs qui l’exercent.

C’est aussi une fierté pour eux de travailler dans une organisation qui s’implique socialement. Cela dégage du sens et de l’utilité sociale pour l’entreprise et les membres qui la composent.

Logo Kaporal
Mécénat de compétences chez Kaporal

L’exemple d’une petite entreprise

Neo-Eco, PME qui agit pour l’économie circulaire et la revalorisation de toutes les matières usagées, a rejoint il y a quelque temps le Fonds de Compétences. Ce programme est porté par l’association Pro Bono Lab et permet de recevoir en flux des missions de mécénats pour les collaborateurs de Neo-Eco.

Évoluer dans une structure qui s’investit dans les causes environnementales et sociales donne énormément de sens, de sentiment de fierté et d’appartenance à l’entreprise.

Neo-Eco
Mécénat de compétences chez Neo-Eco

👉🏼 Découvrez d’autres bonnes mis en place par des entreprises ici : Entreprises inspirantes d’octobre.

Bonne pratique : le mécénat de compétences

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut